XV I- La maison-Dieu

Extrait de mon texte sur XVI:   »Dans le récit de la Genèse, Jacob se réveille un bon matin en un lieu où il a posé une pierre. Il nomme ce lieu Béthel car il a eu une vision :

Genèse, 28 : 17

(…) Que ce lieu est redoutable ! Il n’est autre que la maison de Dieu, c’est la porte du ciel.

C’est que dans son sommeil, il a rêvé que de la pierre posée sur le sol et qu’il utilise comme oreiller a jailli une échelle, la fameuse Échelle de Jacob. Le sommet en touche le ciel et des anges y montent et en descendent. Il s’empresse de rebaptiser le lieu et d’oindre d’huile la fameuse pierre, de l’ériger en stèle. Bethel, comme bétyle, signifie maison de dieu.

Grâce à un mouvement étymologique spectaculaire, nous allons constater que notre maison de Dieu en pierre se transforme. Le dictionnaire des symboles nous informe en effet à l’entrée Pain «qu’il est de tradition que Beith-el, la maison de Dieu, qui est la pierre dressée de Jacob, soit devenue la Beith-lehem, la maison du pain. La maison de pierre est transformée en pain, c’est-à-dire la présence symbolique de Dieu en présence substantielle, en nourriture spirituelle (…)».

Dans l’Évangile (Matthieu, 4 : 3) les pierres se transforment en pain. Constatons maintenant ce qui suit.Ces deux pierres sont effectivement représentées comme des pains. La «(…) notion d’accomplissement du Grand Œuvre s’applique exactement à la pierre philosophale, d’ailleurs quelquefois prise comme symbole du Christ. Elle est le pain du Seigneur (…)».

Extrait de ce site instructif :  »(…) nous découvrons que c’était une pierre phalliquesur laquelle de l’huile était versée. C’est un rituel sexuel très ancien pratiqué par les païens de l’ancien monde. (…)

Clarke a écrit que placer les pierres consacrées et verser de l’huile sur elles, comme Jacob la fait, était « très courant à différents endroits et époques… Theophrastus remarqua que cela est une caractéristique forte de l’homme superstitieux: ‘Passant par les pierres phalliques dans les rues, il prit sa fiole d’huile et il la versa sur elles: et s’étant agenouillé, et fait ses adorations, il s’en alla.’

En Grèce, les pierres arrangées sur le côté des routes pour honorer le dieu Hermes étaient oints par de l’huile par les voyageurs qui passaient par là. De cette pratique les pierres sont venues à être appelées « Hermes » par les Grecs et les Romains. Parmi certaines tribus, la pratique était de verser de l’huile sur le phallus d’une image, une idée représentée par un dessin de Priapus. Le dessin est basé sur l’original de la statue du premier siècle désormais au Musée National de Naples.

Certains voient un parallèle entre la coutume de oindre le sommet des piliers et celle de verser de l’huile sur la tête des Rois (…).

 

Ce qui est intéressant pour notre propos, c’est que cette tour qui nous est présentée en XVI est… Mais lisons ce que j’ai déjà écrit à ce propos.  »De même qu’avec l’Arcane Le bateleur, Suger a voulu mettre en évidence l’association de deniers avec la semence dans cet Arcane qui met en scène une tour, le symbole phallique par excellence. Pour être bien certain que l’analogie ne nous échappe point, il se permet d’inscrire dans cette tour trois fenêtres qui dessinent un phallus stylisé. »

Pour bien faire, on devrait se mettre à la recherche de symbolique vaginale dans cette lame, et dans le reste du Tarot. Il me semble que j’ai déjà signalé quelque chose à ce sujet en XXI.








Print Friendly, PDF & Email

À propos de Rom

Je me nomme Marc Olivier Rainville. Je suis connu sous le nom de Rom depuis mes débuts dans la Tarotsphère en 1998. Je suis Bachelier en Animation et recherche culturelle, mineure en Histoire de l’art, de l’Université du Québec à Montréal (Promotion 1982). Je m’intéresse à l’histoire du Tarot depuis 1985. J’ai eu la chance de bénéficier d’un concours de circonstances favorables qui m’a permis d’approfondir mes recherches sur le sujet. J’en livre le fruit ici.
Bienvenue sur Tarotchoco !

Ce contenu a été publié dans Le code secret du Tarot - Le site de Rom. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Découvertes de nouveaux blogues québécois!



6 réponses à XV I- La maison-Dieu

  1. Rom dit :

    Si, si, tu m’étonnes !

  2. jérôme dit :

    ahaha fais l’étonné ^^ !!

  3. Rom dit :

    Tiens donc ?!!

  4. jerome dit :

    Oui Rom. (A propos d’une symbolique vaginale, on la trouve aussi dans le Bateleur, d’ailleurs.)

  5. Rom dit :

    Je lis dans le texte que tu signales :  »L’Arbre de mai représente l’axe terrestre et agit aussi en tant que symbole phallique, représentant la fertilité masculine. »
    J’ai essayé de présenter dans cet article sur XVI des éléments de symbolique phallique.

  6. jerome dit :

    oui, super intéressant, Rom, merci !
    Sur le même site, l’auteur renvoie d’ailleurs à une autre étude, liée à celle de ce Beth-el / béthil : celle des maypole, des mâts, « mâts de mai » etc.
    http://www.nouvelordremondial.cc/2011/11/22/see-you-at-the-pole-on-se-retrouve-au-mat/

    Le mat semble lié au bethel… l’auteur de ces excellents articles ne mentionne pas le tarot, mais bien sûr, nous, quand on lit Le Mat, on pense aussi à une carte ^^ !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *