À gauche toute ! – France

Présidentielle – Virage à gauche pour la France

Richard Nadeau et Martial Foucault – Professeurs au département de science politique de l’Université de Montréal 6 mars 2012

En mai prochain, les Français éliront le président de la République. Ce rendez-vous du printemps demeure la pierre angulaire du système politique français: rares sont en effet les pays où une seule élection engendre autant de conséquences dans la vie politique, gouvernementale, partisane et législative.

Qui remportera la prochaine élection présidentielle en France? Le candidat sortant de la droite, Nicolas Sarkozy, ou l’aspirant du Parti socialiste, François Hollande? Les résultats d’un modèle de prévision électorale qui a fait ses preuves dans le passé semblent sans équivoque. Après 17 ans de domination de la droite, la gauche devrait reconquérir l’Élysée au terme d’une course plus serrée que ce que laissent entendre actuellement les sondages.

Le système électoral français est un système à deux tours. Lors des élections présidentielles, le premier tour permet aux candidats de tous les partis de concourir. Seuls les deux premiers passent au second tour. Dans la plupart des cas, ce sont les candidats modérés, de la droite et de la gauche, qui s’affrontent lors du second tour décisif. Des surprises sont toujours possibles. En 2002 par exemple, le candidat socialiste Lionel Jospin a obtenu 16 % des voix au premier tour, contre 17 % pour celui de l’extrême droite, Jean-Marie Le Pen, et 20 % pour le président sortant, Jacques Chirac. Ce sont donc les candidats de la droite modérée (Chirac) et de l’extrême droite (Le Pen) qui se sont affrontés au second tour.

Ce scénario, qui reste l’exception, ne semble pas devoir se reproduire cette année. Selon toute vraisemblance, le candidat du Parti socialiste, François Hollande, et le président sortant et candidat de l’UMP, Nicolas Sarkozy, devraient dominer le premier tour qui se tiendra le 22 avril et donc s’affronter lors du second qui aura lieu deux semaines plus tard, soit le 6 mai.

Selon les plus récents sondages, François Hollande est crédité d’environ 30 % des voix au premier tour contre environ 25 % pour Nicolas Sarkozy. Trois autres candidats récolteraient l’essentiel des voix restantes, soit Marine Le Pen, candidate de l’extrême droite (environ 17 % des voix), François Bayrou, candidat centriste (environ 12 %), et Jean-Luc Mélenchon, porte-étendard de l’extrême gauche (environ 9 %). La question qui se pose alors est de savoir qui remportera la victoire lors du second tour.

Un modèle de prédiction

Les politologues ont développé depuis quelques années des modèles pour tenter de prédire le résultat des élections plusieurs mois à l’avance. Ces modèles ont été utilisés avec profit pour prévoir le résultat des élections aux États-Unis, en Grande-Bretagne, au Canada et en France. Nous avons développé récemment un tel modèle dont les résultats sont publiés dans la revue américaine PS: Political Sciences and Politics (numéro 45, à paraître). Le modèle employé cherche d’abord à prédire le score des candidats lors du second tour dans les 96 départements français. Une moyenne de ces résultats tenant compte du poids démographique de ces départements est ensuite établie pour en arriver à une prédiction pour l’ensemble de la France.

La démarche est simple. Elle consiste à expliquer le score présidentiel par un ensemble de variables politiques et économiques. Parmi elles, nous incluons le résultat de l’élection présidentielle précédente, une mesure de la force électorale de la gauche et de la droite dans les départements français, le degré de satisfaction envers le président sortant et un indicateur de l’évolution trimestrielle du chômage. La valeur de toutes ces variables, comme il se doit, est connue plusieurs années (élection précédente, zones de force) ou plusieurs mois (décembre 2011) avant l’élection présidentielle.

Les résultats obtenus avec ce modèle pour les cinq dernières élections présidentielles (1981, 1988, 1995, 2002 et 2007) sont très encourageants. L’identité du vainqueur est correctement prédite dans tous les cas et l’écart entre son score obtenu et sa valeur prédite est en moyenne d’environ un point de pourcentage.

Lutte serrée à venir

Que nous annonce le modèle pour le second tour de l’élection présidentielle? Une lutte serrée, certes, mais qui tournera à l’avantage de l’opposition socialiste. Le candidat de ce parti et représentant de la gauche, François Hollande, devrait selon toute vraisemblance remporter l’élection présidentielle avec 52 % des voix. Il mettra fin ainsi à une longue domination de la droite, qui contrôle la présidence depuis l’élection de Jacques Chirac en 1995 (Chirac a été réélu en 2002 et Sarkozy lui a succédé en 2007). Il deviendra de ce fait le deuxième président socialiste de l’histoire de la Ve République française après François Mitterrand (élu en 1981 et réélu en 1988).

Pourquoi la lutte sera-t-elle plus serrée que ce qu’annoncent les sondages et pourquoi tournera-t-elle à l’avantage de la gauche de la gauche? La lutte sera serrée parce que les campagnes électorales en France permettent aux candidats de mobiliser leurs partisans, dont le choix est fondé sur des variables lourdes, comme le statut socio-économique et surtout l’identification idéologique à la gauche ou à la droite. Nicolas Sarkozy devrait donc être en mesure de ramener au bercail d’ici quelques semaines des électeurs de droite actuellement mécontents, mais qui voteront le moment venu en fonction de leurs convictions profondes.

Mais ce mouvement ne sera pas suffisant. La dégradation de la situation économique, notamment la hausse du chômage, un faible taux de satisfaction envers la performance de Sarkozy (36 %) et le goût du changement après 17 ans de domination de la droite feront finalement pencher la balance. La France, selon toute vraisemblance, virera à gauche en mai prochain.








Print Friendly, PDF & Email

À propos de Rom

Je me nomme Marc Olivier Rainville. Je suis connu sous le nom de Rom depuis mes débuts dans la Tarotsphère en 1998. Je suis Bachelier en Animation et recherche culturelle, mineure en Histoire de l’art, de l’Université du Québec à Montréal (Promotion 1982). Je m’intéresse à l’histoire du Tarot depuis 1985. J’ai eu la chance de bénéficier d’un concours de circonstances favorables qui m’a permis d’approfondir mes recherches sur le sujet. J’en livre le fruit ici.
Bienvenue sur Tarotchoco !

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Découvertes de nouveaux blogues québécois!



2 réponses à À gauche toute ! – France

  1. Rom dit :

    Pareillement ! Je crois avoir mis ton site dans ma liste.

  2. Bonjour Rom et toutes et tous,

    Je suis d’accord avec l’analyse vue depuis d’ici: Marseille.

    Mais il me semble que un petit « bug » s’est inséré dans le texte/

    Je cite:
    « Pourquoi la lutte sera-t-elle plus serrée que ce qu’annoncent les sondages et pourquoi tournera-t-elle à l’avantage de la gauche de la gauche?  »

    Que je sache, c’est plutot Jean Luc Mélenchon (et ses Cocos boys and girls) qui peut etre classé de gauche de la gauche.
    Ou mieux comme il se déclare lui meme:  » vrai Gauche »

    Dire cela de François Hollande le candidat du partie Socialiste, c’est disons mal accepté par tous en France….

    Ceci dis, je ne vous dirait pas pour qui je vais voter et me murerais dans… mon isoloir.

    Le moment venue.

    Bonsoir les cousins/cousines du Québec :))

    Yves Le Marseillais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *