Épitaphe de l’abbé Suger, par Simon Chèvre-d’Or

Remettons les choses dans leur contexte. Il est bien malmené ces jours-ci…

Labbé Suger, maître-doeuvre du Tarot

L'abbé Suger, maître-d'oeuvre du Tarot

 »L’Église a perdu sa fleur, sa perle, sa couronne et son soutien, son étendard, son bouclier, son casque, sa lumière et son auréole, en perdant l’abbé Suger, qui fut un modèle de vertu et de justice, un religieux aussi grave que pieux. Magnanime et sage, éloquent, généreux et distingué, on le vit siéger dans les conseils sans jamais quitter le conseil intérieur de sa pensée. C’est par ses mains prudentes que le roi tenait les rênes du gouvernement, il régnait sur le roi, on pourrait dire qu’il fut le roi du roi. Tout le temps que le roi de France fut éloigné de son royaume pour la conduite de l’expédition d’outre-mer, il fut le chef de l’État et régent de France. Il sut allier en lui deux qualités presque inconciliables pour tout autre, ce fut de plaire aux hommes par son équité et à Dieu par sa sainteté. Il ajouta par sa propre gloire au lustre d’une abbaye déjà fameuse; il en réforma les abus avec énergie et il en augmenta le nombre des habitants. L’octave de la Théophanie qui le vit fermer les yeux à la lumière, fut pour lui une vraie Théophanie. »








Print Friendly, PDF & Email

À propos de Rom

Je me nomme Marc Olivier Rainville. Je suis connu sous le nom de Rom depuis mes débuts dans la Tarotsphère en 1998. Je suis Bachelier en Animation et recherche culturelle, mineure en Histoire de l’art, de l’Université du Québec à Montréal (Promotion 1982). Je m’intéresse à l’histoire du Tarot depuis 1985. J’ai eu la chance de bénéficier d’un concours de circonstances favorables qui m’a permis d’approfondir mes recherches sur le sujet. J’en livre le fruit ici.
Bienvenue sur Tarotchoco !

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Découvertes de nouveaux blogues québécois!



8 réponses à Épitaphe de l’abbé Suger, par Simon Chèvre-d’Or

  1. jérôme dit :

    Rom, voudrais-tu nous éclairer sur la phrase finale, énigmatique, de ce Chèvre :
    « L’octave de la Théophanie qui le vit fermer les yeux à la lumière, fut pour lui une vraie Théophanie. »
    Cela sonne comme les paroles d’un mystique…

    • Rom dit :

      L’octave de la théophanie… Il s’agit d’une date, exprimée dans le vocabulaire théologique de l’époque, ici la mi-janvier. Suger est décédé à ce moment. Simon associe l’entrée du bon abbé dans l’autre monde à une illumination, une rencontre avec la Théophanie, la manifestation du divin. Il faut faire attention aux traductions. Je n’ai jamais réussi à mettre la main sur le texte original en latin. Je n’ai que cette version. En latin, le mot qui signifie théophanie (Theophanes) se rapproche de celui qui signifie Vierge Marie (Theotokos).
      De toutes façons, en utilisant l’expression, Simon rend hommage à la théologie un peu primaire de Suger qui vouait un culte justement à cette Théo., qu’elle représente Dieu ou la Vierge.
      J’ai déjà signalé que le premier chiffre du code du Tarot nous permet d’arriver à un message qui permet de faire un amalgame entre les deux concepts, Theophanes (aussi Theophania) et Theotokos. Pour mémoire, ceci :
      + R.I.P. A. THEO. M.C.L.V. qui est l’arrangement des 13 lettres du premier chiffre du Tarot que j’ai proposé. Et je me cite :  » A. THEO. Nous sommes en présence des abréviations de deux mots. Le premier est Ad qui signifie auprès de. Il y a deux énoncés amalgamés dans le second mot, THEO. Nous avons tout d’abord, Theotokos (Mère de Dieu) qui est un des noms que l’on donnait à la Vierge au Moyen Âge.
      + Requiescat in pace, ad Theotokos, M.C.L.V. Ce qui se traduirait par : + Qu’il repose en paix auprès de la Vierge, 1155. (et le deuxième énoncé, etc. Voir le lien plus bas) »
      Bref, c’est cela !
      http://tarotchoco.quebecblogue.com/le-message-des-13-lettres-du-code-majeur/

  2. Rom dit :

    Suger et le Tarot, ce n’est qu’une théorie… Pour le prieuré de Sion, je crois qu’il a déménagé à Rennes-Le-Château. À moins que ce ne soit à Roswell !

  3. vivi dit :

    Les templiers c’est ce qui est lié au prieuré de Sion?

  4. vivi dit :

    Oh ohhh, je vois, ok merci!

  5. Rom dit :

    Vivi, je vais me citer. Pour faire court…  » Lorsqu’on se réfère aujourd’hui à la période qui couvre les XIIe et XIIIe siècles, de 1125 à 1275 environ, on la qualifie de Beau Moyen Âge. Ce n’était évidemment pas une époque sans travers. Les conditions de vie des serfs n’étaient pas idéales. Mais ce fut semble-t-il un âge d’or dans bien des domaines, une véritable Renaissance avant la lettre.

    C’est la seule période qui pouvait donner naissance au Tarot. Nous croyons que le jeu a été créé à cette époque par des moines bénédictins de l’abbaye royale de Saint-Denis, ce formidable centre culturel et religieux du monde médiéval européen. Tout ce qu’il y avait de disponible en Europe sur la sagesse hellénique du monde antique y était déposé. L’endroit servait également de nécropole aux rois de France.

    Nos recherches nous ont amené à conclure que le moine Suger, abbé de Saint-Denis, fut le père du projet. Son nom est codé dans le titre de l’Arcane XX, Le jugement. Le code en question a servi à encrypter un vitrail et des inscriptions latines de son abbaye.

    Suger fut régent du royaume de France. C’est l’un des plus importants protecteurs des Templiers en Occident. On dit de lui qu’il a parcouru à pied et à cheval toute la chrétienté ; d’après Émile Mâle, il a effectué trois voyages en Italie sur la fameuse route des pèlerins et des jongleurs, la Via Francigena. Un pèlerinage l’aurait mené jusqu’au Mont-Saint-Michel de Gargano. Nous croyons que c’est lors de sa mise en disponibilité temporaire par Louis VII au lendemain de son sacre à Reims que Suger aurait trouvé le temps de transformer et mettre au goût du jour un jeu de cartes Tzigane en cuir, le peuple nomade originaire des Indes. »
    Au temps de Suger, certains Tziganes étaient déjà installés dans les Balkans.
    Voilà !

  6. vivi dit :

    …. je crois même avoir lu que cette science avait été donné par les extra terrestres ? hihi je suis dans la confusion maintenant

  7. vivi dit :

    Mais, il y a quand même une question qui m’intrigue, c’est vraiment l’abbé Suger qui a inventé/dessiné le tarot ? c’est pas plus vieux? ou alors peut être tiré d’un système déjà connu peut être à l’époque des Egyptiens?

Répondre à jérôme Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *