Enigma – Une inscrition latine

svgerivsabas.thumbnail

Arrivez vous à décoder cette inscription latine du XIIe siècle ? Avec le premier chiffre du Tarot (A, C, E, H, I, L, M, O, P, R, T, V et X)…

Vitraux_Saint-Denis_190110_19

Vous pouvez également tenter de décoder et donner du sens à l’inscrition qui est située dans le haut du vitrail. Il y a également un autre résultat de décodage pour SVGERIVSABAS, le plus évident. Qui s’y essaie ? Une simple addition biblique suffira. Elle explique pourquoi le bon abbé a fait une faute dans le mot abbas.  Et sur suggestion de Jérôme, ceci:

ÉNIGME RÉSOLUE. 78!








Print Friendly, PDF & Email

À propos de Rom

Je me nomme Marc Olivier Rainville. Je suis connu sous le nom de Rom depuis mes débuts dans la Tarotsphère en 1998. Je suis Bachelier en Animation et recherche culturelle, mineure en Histoire de l’art, de l’Université du Québec à Montréal (Promotion 1982). Je m’intéresse à l’histoire du Tarot depuis 1985. J’ai eu la chance de bénéficier d’un concours de circonstances favorables qui m’a permis d’approfondir mes recherches sur le sujet. J’en livre le fruit ici.
Bienvenue sur Tarotchoco !

Ce contenu a été publié dans Enigma. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Découvertes de nouveaux blogues québécois!



24 réponses à Enigma – Une inscrition latine

  1. jerome dit :

    pour l’heur, je ne sais pas. J’ai du mal à imaginer Suger en créateur du Tarot. Mais qu’il y ait un lien, et très fort, entre Suger et le Tarot (celui de Conver en tout cas) me semble indéniable. Vu les dates (le XIIème siècle !) cela semble incroyable ! et pourtant… certains indices pointent indiscutablement vers Suger. Pourtant, on pourrait imaginer aussi que « quelqu’un » a composé le Tarot en songeant à Suger. Autrement dit, en l’incorporant dans le Tarot.

    Sur cet « IVE MARIA », je postule que le petit . qui se trouve en haut à gauche du M de IVE .MARIA est peut-être là pour confirmer que le A initial de la formule attendue (AVE MARIA) est en fait un I ; le . est le point du i …

  2. Rom dit :

    Jérôme, encore bravo, tu as trouvé le 78. Et 78, c’est le nombre de cartes dans le jeu de Tarots. Un doublé de 78 dans un vitrail du Xiie siècle. Peut-être pourrais tu esquisser l’ébauche d’une hypothèse sur ce résultat ?

  3. jerome dit :

    Bon, alors on avait

    SVGERIVSABAS
    22 5 18 9 22 1 1
    45+ 31+ 1+ 1 = 78

    Maintenant, en haut du vitrail on a :
    AVE °MARIA
    1 22 5 13 1 18 9 1
    28 + 14 + 28 = 70

    On remarque que toutes les lettres d’AVE MARIA appartiennent au code. Cependant… 70 ?… Pas de quoi réveiller un québecquois en pleine nuit.

    Mais au fait, on ne discerne pas tout le A de « AVE », on n’en voit vraiment que la barre verticale de droite; ce qui fait qu’il est réellementécrit sur le vitrail : « IVE MARIA »

    I appartient au code. IVE MARIA vaut
    9 22 5 13 1 18 9 1
    31 + 19 + 18 + 10 = 78
    et c’est 78, c’est… euh… 3 fois 26 .. 6 fois 13…

    … j’vois pas…

  4. Rom dit :

    144, vlan, dans les dents ! Avec le 78 codé, brodé avec amour, on est en pleine procession numérique néoplatonicienne. Vous ai-je déjà dit que le cryptogramme médiéval est un genre littéraire mineur dont le principal adepte connu était Bernard de Clairvaux lui-même ? Bernard, un contemporain de Suger, que dis-je un contemporain, un pote ! Bon, pour le 144 en question, il faut lire le Livre de l’Apocalypse vers la fin puis le milieu pour en comprendre le sens. Pour 78, tout le monde ici comprend. J’espère !

  5. jerome dit :

    A mon compte (biblique, soit en additionnant tout) :
    SVGERIVSABAS = 144

    (19+22+7+5+18+9+22+19+1+2+1+19)
    41 30 31 42
    144

    (… et moi qui pensais avoir décroché des additions Romaines :roll: )

  6. jerome dit :

    ABAS : parce qu’à l’envers, ça fait SABA :cool: ……..

    … mais je vais tenter l’addition tout de même :lol:

  7. Rom dit :

    Je pense que Suger baigne dans l’Hermétisme ! Un autre résultat de décodage pour SVGERIVSABAS, le plus évident. Qui s’y essaie ? Une simple addition biblique suffira. Elle explique pourquoi le bon abbé a fait une faute dans le mot abbas.

  8. jerome dit :

    Merci Rom. Pour la Reine de Saba, c’est une intuition par rapport à ce Suger érudit et cosmopolite… culturellement, à tout le moins !

    Ce vitrail dédié à la Vierge, (Regina) me fait penser à cette autre reine, mais de l’ancien Testament cette fois, dont fut épris (dit la légende) le Roi Salomon lui-même.

    Une association d’idée liée aussi à l’alchimie médiévale, presque exclusivement d’origine arabe, si je ne me trompe? Je me demandais si Suger avait eu accès à des écrits alchimiques tels ceux de ‘Geber’ (Jâbir ibn Hayyân, 721?-815) : le grand alchimiste. Ou plus exactement à certains des ouvrages lui étant attribués, dont l’auteur est donc, comme on dit, le « pseudo Geber » ; la plupart sont, en fait, postérieurs à Suger ! Beaucoup d’écrits de ce type reprenaient d’ailleurs le ‘patronage’ d’un saint homme à la réputation inattaquable… Tel Geber, mais aussi plus tard Raymond Lulle, ou Albert le Grand etc.)

    Penses-tu que Suger avait un intérêt pour l’Hermétisme ?

  9. Rom dit :

    Je vais essayer de mettre quelque-uns des liens graphiques suggérés dans les articles lorsqu’ils me sembleront pertinents. Pour les lectures de retournement ou d’inversion, je suis pour à cent pour cent. Bravo ! Parfois ces pistes conduisent à un cul de sac mais il faut les suivre quand même, juste au cas. Pour la reine de Saba, je ne vois pas vraiment… Vous pouvez également tenter de décoder et donner du sens à l’inscrition qui est située dans le haut du vitrail

  10. jerome dit :

    voici l’inscription du vitrail en vraiment gros, (comme disait Louis VI) :

    http://www.casimages.com/img.php?i=110603100325777138259670.jpg

    et voici le V / A dans sa pure ambiguïté sémiologique :

    http://www.casimages.com/img.php?i=110603100735777138259680.jpg

  11. jerome dit :

    A moins encore que ce jeu avec l’inversion, REGUS et ABAS / SABA soit une allusion particulièrement codée à la REINE de SABA ?…

  12. jerome dit :

    http://www.casimages.com/img.php?i=110602052127777138256604.jpg

    En cliquant sur le lien ci-dessus, on a une image du détail de ce vitrail en gros plan, avec le V // A inversé

  13. Ginette dit :

    Vos êtres vraiment trop forts pour moi ! Je suis presque sur le point d’abandonner (ha ! ha !).

  14. jerome dit :

    Arracher les dents : tu as raison, le génitif de REX (le Roi) est : REGIS, et non regUs. Quant à la reine, c’est REGINA (Salve Regina etc.)

    SUI : c’est bien le génitif du pronom personnel de la 3ème personne (SUI : son, au génitif, autrement dit : de lui)

    Bon, de toute façon, je suis nul en latin… nullus sum ! . Cependant, au sujet de cette inversion, ou retour en arrière du texte… Voici un autre indice. Si on jette un oeil sur ce gros plan de l’inscription (c’est d’ailleurs encore plus net sur l’image que tu donnes plus haut) et qu’on regarde le deuxième V de SVGERIVS…

    …ce V qui est en fait un A à l’envers ne suggère-t-il pas une inversion?…

  15. Ginette dit :

    Est-ce qu’on doit décoder l’inscription à l’envers, on pourrait voir ce que ça donne. Jérôme tient peut-être quelque chose ??

  16. Rom dit :

    Et voilà, 78. Sur un vitrail du XIIe siècle. Chacun pourra tirer ses propres conclusions. Merci pour ce décodage, Ginette. Jérôme, ton latin d’arracheur de dent me laisse perplexe. Mais, oui, Suger est à plat ventre devant la Vierge; ses bras adoptent la position de l’hommage à la royauté.

  17. jerome dit :

    à noter qu’en lisant l’inscription dans les deux sens, on a :

    SUGERIUS ABAS A BASUI REGUS

    ce qui en latin traficoté, voudrait dire : l’abbé Suger au pied de son roi

    (est-ce que je me trompe, Rom, ou est-ce que, sur le vitrail, Suger est effectivement littéralement à plat ventre aux pieds de la Vierge Marie ?)

  18. Ginette dit :

    Si j’additionne tout correctement, ça devrait donner 78: le nombre de lames dans le Tarot.

  19. Rom dit :

    Il faut éliminer les lettres qui ne font pas partie du code et additionner celles qui restent …
    Le code : A, C, E, H, I, L, M, O, P, R, T, V et X

  20. Ginette dit :

    Ah, c’est plus clair. Merci. Je travaille là-dessus, pas facile.

  21. Rom dit :

    Décoder, en donnant une valeur numérique à cette inscription latine. Quel nombre y est caché ?

  22. Rom dit :

    Bon, il est écrit Sugerius abas ou abbé Suger. Notons qu il y a une faute de latin. Abbas prend deux b, pas un seul. Alors… Il ne s agit pas de traduire, de toutes facons, mais de décoder !

  23. Ginette dit :

    SUGER mais le reste ???

Répondre à Rom Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *