Bon sang, mais c’est bien sûr !

Le Tarot met en scène des éléments apparents ou dissimulés relevant tant du paganisme classique que de la christologie d’inspiration néoplatonicienne et manichéenne. Nous croyons que sa création a mobilisé les mêmes ressources et puisé aux mêmes sources que celles qui furent dévolues aux recherches théologiques sur la refonte de la liturgie catholique et sur celles qui présidèrent à l’élaboration des mots et de la grammaire de la langue française. La religion et la langue se rencontrent dans le jeu de cartes.

Le déchiffrage de ses contenus fait du Tarot un outil pédagogique avant la lettre. Il demande du lecteur éventuel une participation réflexe à sa culture, une capacité «(…) de percevoir des intentions souvent masquées par le mode allusif de l’écriture. Outre la communauté des goûts qui est celle d’une époque, il existe donc la nécessité d’une similitude culturelle qui permette au lettré de comprendre des allusions paganisantes grâce à son entraînement grammatical, au moine de reconnaître sans même réfléchir une réminiscence des psaumes. (Dans un tel système), aux efforts expressifs des auteurs répondent les efforts interprétatifs des lecteurs. (…) Les établissements ecclésiastiques ont ainsi servi de conservatoire pour une culture patristique, biblique, et également classique, pour l’apprentissage et la maîtrise de la langue. Les grands monastères bénédictins du haut Moyen Âge comme Saint-Denis en France ont ainsi servis de nœuds dans un réseau d’échanges culturels entre établissements et cela d’autant plus lorsqu’il y avait dans la même ville ou à proximité à la fois une cathédrale et un établissement monastique (…).» (Dictionnaire du Moyen Âge, p. 921)

348066-ever_nervous_breakdown

En plus des substantiels apports classiques, bibliques, néoplatoniques et manichéens, nous avons identifié dans le Tarot un niveau alchimique qui précise la piste. Il est évident qu’il participe au plan original d’ensemble. Pour l’homme du XXIe siècle qui vit dans une sphère culturelle où les modes de lecture sont plus superficiels, l’intention qui préside à un tel métalangage échappe complètement à son entendement. De prime abord, cette intention pourra lui paraître tout à fait orthodoxe. Et puis il sera tenté de réviser son jugement. Ou le contraire !

(Conclusion)








Print Friendly, PDF & Email

À propos de Rom

Je me nomme Marc Olivier Rainville. Je suis connu sous le nom de Rom depuis mes débuts dans la Tarotsphère en 1998. Je suis Bachelier en Animation et recherche culturelle, mineure en Histoire de l’art, de l’Université du Québec à Montréal (Promotion 1982). Je m’intéresse à l’histoire du Tarot depuis 1985. J’ai eu la chance de bénéficier d’un concours de circonstances favorables qui m’a permis d’approfondir mes recherches sur le sujet. J’en livre le fruit ici.
Bienvenue sur Tarotchoco !

Ce contenu a été publié dans Le code secret du Tarot - Le site de Rom. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Découvertes de nouveaux blogues québécois!



Une réponse à Bon sang, mais c’est bien sûr !

  1. vivi dit :

    L’autre jour j’étai assis sur un banc, j’observais comme à mon habitude, et à un moment donné, je vois une voiture passée à toute allure avec une fille comme passager. Elle avait une attitude figée assez étrange, la fenêtre était ouverte et elle avait son bras Droit replié sur elle, sa main placée au niveau de sa tête donnait l’impression qu’elle tenait quelque chose… Puis soudain j’ai eu le flash de l’hermite qui tient à hauteur de sa tête une lanterne, . En bon copilote, elle éclairait sa conductrice de la direction à suivre…
    Stupéfiant, la maison-dieu est assez facile à démasquer aussi

Répondre à vivi Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *