Les Arcanes majeurs

22

Il y a vingt-deux Arcanes majeurs. Vingt d’entre eux sont mis en relation avec les Arcanes mineurs. Seize correspondent directement à un des Honneurs. On peut concevoir le groupe de vingt-deux lames comme les vitraux d’une cathédrale. Les cinquante-six lames mineures en sont la charpente.

Ensemble, ces lames forment un édifice au caractère spirituel. Chaque Arcane est un ensemble de signes dont la nature signifiante symbolique ou allégorique rencontre sa contrepartie dans le monde. La tour de la Maison-Dieu par exemple peut être associée tant à l’image de l’athanor alchimique qu’à celle, plus classique, connue sous le nom de Tour de Babel. La tour représente aussi l’Église catholique, tout simplement. La présence de deux colonnes est une convention qui désigne l’Antéchrist. Les deux personnages de l’Arcane Le diable sont une allégorie qui représente les deux larrons crucifiés avec Jésus. Le soleil de l’Arcane XIX représente le Christ de justice, Le pendu est le Christ en croix.

Et ainsi de suite.

L’utilisation patiente des tableaux du Tarot par des générations successives de néophytes et de chercheurs est en passe d’accorder à ceux-ci le quasi-statut d’archétypes. Ils forment maintenant au sein de l’Inconscient collectif de l’Occident une assemblée montante qui peut presque être comparée à celle de l’Olympe des anciens dieux de la Grèce antique qui, elle, est toujours aussi présente dans les productions culturelles contemporaines malgré le fait que cette civilisation se soit éteinte il y plus de deux mille ans.

Le Tarot et les grands systèmes analogiques comme l’Astrologie semblent promis à un avenir durable. La résilience de ces systèmes tient à ce qu’ils ne tentent pas d’aliéner les masses des contenus archétypaux qui les gouvernent de l’intérieur contrairement aux religions plus organisées.

Avant d’accéder au statut d’archétype, les contenus primordiaux ont d’abord été patiemment bâtis en périphérie de la conscience des premiers primates évolués qui sont les ancêtres de nos civilisations. Ce ne sont pas tant des situations humaines qu’ils décrivent que les impulsions qui expliquent leur nécessité. C’est l’inlassable répétition de ces impulsions au cours des âges qui leur confère un caractère archétypal. Elles ne sont pas toujours reconnues comme telles. Mais leur représentation graphique provoque la même impression de déjà vu qui s’empare parfois de l’animal humain au récit d’un conte initiatique ou devant un beau vitrail, et pourquoi pas, au contact d’un Arcane du Tarot de Marseille.

La roue de Rom








Print Friendly, PDF & Email

À propos de Rom

Je me nomme Marc Olivier Rainville. Je suis connu sous le nom de Rom depuis mes débuts dans la Tarotsphère en 1998. Je suis Bachelier en Animation et recherche culturelle, mineure en Histoire de l’art, de l’Université du Québec à Montréal (Promotion 1982). Je m’intéresse à l’histoire du Tarot depuis 1985. J’ai eu la chance de bénéficier d’un concours de circonstances favorables qui m’a permis d’approfondir mes recherches sur le sujet. J’en livre le fruit ici.
Bienvenue sur Tarotchoco !

Ce contenu a été publié dans Le code secret du Tarot - Le site de Rom. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Découvertes de nouveaux blogues québécois!



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *