(XIV) Valet de Coupe

Le Valet de Coupe correspond à Tempérance.

VALET DE COUPE: 22 + 1 + 12 + 5 + 20 = 60. 5. 3 + 15 +16 + 5 = 39. 60 + 5 +39 = 104 ou 14. Ce valet a l’air bien sage ; son profil fait penser à celui de l’Hermite.

En effet, chacun voile un accessoire, le valet sa coupe et l’hermite sa lanterne (en latin, lucerna). Il y a parenté graphique évidente entre les deux Arcanes, une parenté qui donne matière à réflexion sur le sens de ce valet. Mais il y a également parenté numérique codée.

COUPE : 3+15+16+5= 39.

LUCERNA : 12+3+5+18+1= 39. Rappelons que l’abbé Suger avait baptisé sa basilique, Lucerna.

La couronne de fleurs que ce valet porte au front va nous mettre sur une piste. Lors de l’antique fête juive des tabernacles, les prêtres portaient de telles couronnes. De plus, la cérémonie se déroulait sous des abris de feuillage. La coupe du Valet est recouverte elle aussi. Enfin, le symbolisme de la coupe dans le Tarot est associé à celui du tabernacle. Cf. l’As de Coupe. Le Valet de coupe est un symbole pour représenter le juif. (L’hermite l’est également. JUIF: 9!)

Mais il ne s’agit pas de n’importe quel juif. Certains éléments graphiques, la coupe du personnage et son manteau, suggèrent qu’il pourrait s’agir ici de la représentation d’un apôtre. Dans les récits de la vie des apôtres tirés des évangiles apocryphes, le  manteau de saint Jean recouvrant des cadavres les ramène à la vie. Le manteau de saint Jacques délivre un captif du sortilège qui le liait. Quand à la coupe, celle qui fut présentée à saint Jean par Aristodème, elle contenait du poison. Comme il survécut à l’épreuve, le Moyen Âge prit l’habitude de représenter le saint un calice à la main.[1]

La coupe de notre valet est couverte par son manteau. Nous croyons qu’il s’agit ici d’une représentation de saint Jean, l’instrument de son supplice à la main. Le manteau illustrerait la protection magique ou divine accordée au saint. La légende veut que saint Jean ne soit pas mort. Notons qu’il est toujours représenté sous les traits de la jeunesse, imberbe, malgré le grand âge qu’il est réputé avoir atteint.

Ce Valet correspond à Tempérance dans la roue du Tarot. Dans ce mot il y a érance ou errance, comme dans l’expression juif errant. De plus une queue de chat sort de la poche du personnage. On devine donc un chat sous son manteau. Le juif dissimule, c’est bien connu. Ici, il a un chat sur la peau, une allusion à la luxure. C’est aussi un jeu de mot pour chapeau, chat-peau. Mais il ne porte pas ce chapeau, il semble l’avoir à la main, il n’assume donc pas la responsabilité de son crime, comme dans l’expression porter le chapeau. Ce chapeau à la main n’en est pas vraiment un, c’est un couvercle de coupe, ou de pot (peau !). Enfin, la poche d’où sort ou entre la queue est étroite ; une ouverture étroite rappelle les paroles de la Bible, n’entre pas qui veut au royaume de Dieu… Faut-il rappeler la métaphore du chameau et du chas de l’aiguille ?


[1] Comme par exemple dans La légende dorée. Voir Émile Mâle, L’art religieux du XIIIe siècle en France, pp. 542-50

***

C’est ce valet qui s’offre en cadeau de Noël pour 2009. Au nom de toute l’équipe de Tarotchoco, je vous souhaite de joyeuses fêtes. Noyeux Joël !

Rom








Print Friendly, PDF & Email

À propos de Rom

Je me nomme Marc Olivier Rainville. Je suis connu sous le nom de Rom depuis mes débuts dans la Tarotsphère en 1998. Je suis Bachelier en Animation et recherche culturelle, mineure en Histoire de l’art, de l’Université du Québec à Montréal (Promotion 1982). Je m’intéresse à l’histoire du Tarot depuis 1985. J’ai eu la chance de bénéficier d’un concours de circonstances favorables qui m’a permis d’approfondir mes recherches sur le sujet. J’en livre le fruit ici.
Bienvenue sur Tarotchoco !

Ce contenu a été publié dans Le code secret du Tarot - Le site de Rom. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Découvertes de nouveaux blogues québécois!



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *