I- Le bateleur

(…) Le choix de l’image du bateleur est également un clin d’œil au rival et complice de Suger, Bernard de Clairvaux ou de Citeaux, qui aimait se décrire comme un petaurista, un saltimbanque, synonyme du mot bateleur. En 1113, Bernard fut admis à l’abbaye de Cîteaux. C’est là qu’il «succombe» à son idéal d’ascétisme, un idéal suspect à l’époque puisqu’il rappelle le mépris du corps des hérétiques manichéens et cathares.

Voici le portrait de lui qu’en fait Charles de Rémurat : «Dès son jeune âge, il s’était signalé par ces prodiges d’austérité et d’humilité chrétienne qui domptent tout dans l’homme, hormis la colère et l’orgueil, mais qui rachètent l’une et l’autre en les consacrant à Dieu. Il vivait dans les misères d’une santé faible, encore affaiblie et torturée comme à plaisir par de volontaires souffrances. Il se croyait appelé à ressusciter l’esprit monastique, en ranimant dans les couvents la morale et la foi. Il avait de plus en plus enfoncé dans l’ombre et courbé vers la terre le front pâle de ses moines amaigris; mais il ouvrait un oeil vigilant sur le monde, observait les prêtres, les docteurs, les évêques, les princes, les rois, l’héritier de saint Pierre lui-même; et tantôt suppliant avec douleur, tantôt gourmandant avec force, il avait pour tous des prières, des menaces, des larmes et des châtiments, et faisait sous la bure la police des trônes et des sanctuaires. C’était saint Bernard.»

Le mot Cîteaux ou cisteaux est le pluriel de cistel, un synonyme ancien de roseau. L’abbaye de Cîteaux était entourée de ces cisteaux ou roseaux. Celui tenu dans la main gauche du bateleur en opposition à la petite fontaine de la main droite est une allusion amusée à la philosophie rigoriste de l’abbé de Cîteaux. La table de cet Arcane nous semble donc bien avoir été mise pour le personnage le plus influent du XIIe siècle.








Print Friendly, PDF & Email

À propos de Rom

Je me nomme Marc Olivier Rainville. Je suis connu sous le nom de Rom depuis mes débuts dans la Tarotsphère en 1998. Je suis Bachelier en Animation et recherche culturelle, mineure en Histoire de l’art, de l’Université du Québec à Montréal (Promotion 1982). Je m’intéresse à l’histoire du Tarot depuis 1985. J’ai eu la chance de bénéficier d’un concours de circonstances favorables qui m’a permis d’approfondir mes recherches sur le sujet. J’en livre le fruit ici.
Bienvenue sur Tarotchoco !

Ce contenu a été publié dans Le code secret du Tarot - Le site de Rom. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Découvertes de nouveaux blogues québécois!



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *