Les lois de Tchalaï

Je vous ai déjà parlé des codes de Tchalaï. Voici maintenant les lois :

Première loi de l’Intangible : la seule chose qui ne change pas, c’est le changement. (…)

Deuxième loi de l’Univers intangible : il existe un changement cyclique. (…)

Troisième loi de l’Univers intangible : il existe un changement séquentiel. (…)

  • Il nous semble qu’il y a un maître dans l’Intangible mais nous n’avons pas observé suffisamment de conséquences de cette proposition dans l’univers tangible, aussi n’en ferons-nous pas la quatrième loi de notre modèle. » (p. 8-9)

Fiou ! On l’a échappé belle.

relief








Print Friendly, PDF & Email

À propos de Rom

Je me nomme Marc Olivier Rainville. Je suis connu sous le nom de Rom depuis mes débuts dans la Tarotsphère en 1998. Je suis Bachelier en Animation et recherche culturelle, mineure en Histoire de l’art, de l’Université du Québec à Montréal (Promotion 1982). Je m’intéresse à l’histoire du Tarot depuis 1985. J’ai eu la chance de bénéficier d’un concours de circonstances favorables qui m’a permis d’approfondir mes recherches sur le sujet. J’en livre le fruit ici.
Bienvenue sur Tarotchoco !

Ce contenu a été publié dans Tchalaï. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Découvertes de nouveaux blogues québécois!



2 réponses à Les lois de Tchalaï

  1. Premdas dit :

    Ceci dit, t’as raison; c’est rigolos, et je sais que ta moquerie n’est que superficielle voire amicale, car si Tchalaï ne t’avais pas touché, tu ne lui consacrerais pas autant d’articles.

    On est tous rigolos dans nos recherches tatonnantes et nos défaillances de petits êtres humains… on est beaux aussi. Ce qui est magnifique, c’est qu’en principe tout le monde peut s’exprimer et partager à sa manière ce qui le fait vibrer. Je dis bien en principe; la fructification de ce principe dépends bien sur de chacun d’entre nous.

    Bises

  2. Premdas dit :

    Allez Rom, c’est pas sympa, arrètes de te moquer. Tchallaï réfléchissait sincèrement sur ces réalités « intangibles », et au moins elle reste honnète et humble en disant qu’elle n’a pas tout compris. C’est une chercheuse sincère, qui nous livre ici son coeur. Moi j’aime pas qu’on se moque des personnes sincères qui se livrent dans leur fragilité. Au travers de sa sensibilité, de sa sincérité et de son humilité, Tchallaï à vraiment beaucoup à en apprendre à plus d’un d’enre nous. C’est plutot qu’il faudrait mettre en valeur. C’est facile de critiquer ou de se moquer, plus dur sans doute que de voir avec les yeux du coeur. Pourtant, si ce n’est pas facile, c’est ça et ça seulement qui peut tout simplifier…

    Tu comprends?

    A +

Répondre à Premdas Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *