Tchalaï – Un avertissement

2008-07-29-danger
«Les «révélations», si différentes du contexte de la vie quotidienne (peuvent) meurtrir des êtres non préparés, d’où l’adage que saint Mathieu a repris, (VII,6) « Margaritas ante puercos » : n’offrez pas de perles aux pourceaux. Mettre à la portée de quelqu’un une vérité qu’il n’est pas en mesure de comprendre ou de vivre engendre une blessure qui peut être très grave – suicide. C’est pourquoi aborder le Tarot provoque des irritations ou désordres quand vous n’avez pas le moyen d’y avancer.» (p. 18)
Tchalaï

Nous préférons vous en avertir :>








Print Friendly, PDF & Email

À propos de Rom

Je me nomme Marc Olivier Rainville. Je suis connu sous le nom de Rom depuis mes débuts dans la Tarotsphère en 1998. Je suis Bachelier en Animation et recherche culturelle, mineure en Histoire de l’art, de l’Université du Québec à Montréal (Promotion 1982). Je m’intéresse à l’histoire du Tarot depuis 1985. J’ai eu la chance de bénéficier d’un concours de circonstances favorables qui m’a permis d’approfondir mes recherches sur le sujet. J’en livre le fruit ici.
Bienvenue sur Tarotchoco !

Ce contenu a été publié dans Tchalaï. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Découvertes de nouveaux blogues québécois!



6 réponses à Tchalaï – Un avertissement

  1. Premdas dit :

    « La lettre Waw, traduite par O, U ou V dans le Tarot, parce qu’effectivement cette lettre possède trois forme selon qu’on la considère sous sa forme passive, active, ou neutre. »

    A noter, que ces trois lettres O, U, V, se réfèrent à la notion de jour (IOUR) et donc, d’OUVerture… de l’Oeuf individuel.

  2. Rom dit :

    Rom : Je déplace ici un post de Premdas.

    Si vous ne trouvez plus certains de mes posts sur le présent site de Rom, c’est un libre choix de ma part, et non une censure. J’ai donné lors des précédentes correspondances des infos de premier ordre pour vous mettre sur la piste du code du Tarot, infos que les personnes intéressées conserveront aisément, puisqu’elles les ont reçues dans leur boite mail.

    J’ai préféré retirer ces post qui pourraient alimenter les livres ou les stages des plagiaires sans scrupules; Rom comprendra aisément de quoi je veux parler. A ma connaissance, seuls Rom, Jérome Coulomb, Charly Averda et Yves le Marseillais qui à fait quelques brèves apparitions sur ce blogue, sont censés avoirreçus ces post par mail; ils se peut également que d’autres abonnés absents ou silencieux les aient reçus. Quoi qu’il en soit, pour ceux que ça intéresse un temps soit peu, et qui donc les possèdent encore:

    Pour bien comprendre ces infos, il s’agit de faire des recoupements entre ces différents post. La piste principale à suivre est:

    La lettre Waw, traduite par O, U ou V dans le Tarot, parce qu’effectivement cette lettre possède trois forme selon qu’on la considère sous sa forme passive, active, ou neutre.

    Je rappelle que cette lettre est le signe du Verbe par excellence, à savoir le Verbe ETRE, autrement déployé dans les quatre lettres du divin Tétragramme YHWH, (qualifié traditionnellement d’”ineffable”, ce qui est très important).

    Selon ce qui vient d’être dit, en relation avec les notions de passivité et d’activité, du germe de l’Etre et de son son déploiement, la dalectique à suivre est donc celle de potentialité et d’actualité, de puissance d’Etre ou de fructification de cette puissance essentielle car éternelle (ce dernier adjectif qualifiant littéralement l’essence et la nature même de l’être: “être éternel” étant donc un pléonasme, et tout ce qui n’est pas éternel n’étant donc tout simplement pas -dans la vision spirituelle-, ou au mieux, en puissance d’être, mais n’étant pas encore en vérité, seulement en principe, ce que signifie le premier mot de la Torah).

    Il faut garder à l’esprit que Verbe = Vibration de Vie, et que la lettre Waw est le signe de la Vibration comme de la Lumière spirituelle.

    D’autre part, j’ai expliqué que le signe Waw était celui de la relation proportionnelle (idée d’analogie si importante dans la Modalité initiatique), et de la convertibilité universelle, permettant de passer d’une nature à une autre (comme par exemple, de la nature “mâle” ou active, à la nature “femelle” ou passive, et vice-versa).
    Placé entre deux termes, Waw est généralement traduit par “et”, mais on comprends ici que le “et” français ne peut traduire toute la subtilité que le génie hébraïque à conféré à ce signe, sur lequel repose toute la dialectique de la Torah… comme celle du Tarot.

    La valeur arithmologique de la lettre Waw est 6: d’où l’importance de la devinette proposée par Tchalaï concernant le code de L’AMOVREVX. Comme l’indique le symbolisme de l’arcane, et son attribution traditionnelle au signe Waw, image du lien universel, il s’agit ici d’établir des liens. Ne vous étonnez donc pas si les résultat ne donnent pas 6, mais suivez les pistes fléchées qu’ils proposent, au lieu de rechigner et d’essayer de tout faire correspondre à votre idée; ce qui amène à inventer des codes compliqués quand celui du Tarot est simple, à condition naturellement qu’on suive les pistes qu’il propose dès son Principe-. Quel est ce Principe? Les coeurs bien disposés sont tous naturellement attirés par lui, et si c’est le cas en ce qui concerne le votre, il devrait vous guider vers lui naturellement, et vous permettre de le reconnaitre.

    Il faut savoir que le signe transcendantal Waw sert également à traduire dans la plus parfaite égalité, la succession temporelle comme la simultanéité d’apparition des termes qu’il relie (exemple: les Cieux ET la Terre dans Genèse 1:1, indique que ces deux éléments sont produits simultanément en tant que principes ou aspects du Principe; par suite, chaque verset du premier chapitre de la Genèse étant relié par un tel Waw convertible (permettant la transformation poétique, le passage d’un mode poétique ou d’une image à l’autre), indique également la simultanéité de ce qui dans un autre point de vue peut étre considéré comme des étapes successives et temporelles. Dans la Vision divine, fondée sur l’alternance transcendantale du Principe dialectique, l’Eternité des modes archétypaux côtoie ainsi leur apparente succession temporelle.

    C’est pourquoi, encore une fois, une lettre étrange dans un arcane assez mentionné lors des différents échanges qui ont eu lieu récemment, doit attirer toute notre attention. Dans un de ces derniers posts, Rom à dit quelque chose de très juste à son sujet; à vous maintenant de faire… la relation. Je ne me répéterais pas à ce propos, mais resterais disponible à répondre à vos questions en vous aiguillant un peu plus lorsque cela semblera nécessaire car mérité.

    Bonne méditation!

  3. Premdas dit :

    « Je parle des anciens post, pas des futurs. »

    Tu peux conserver ceux que j’ai posté aujourd’hui bien entendu; donc, tous mes post avant le 6 juillet, peuvent passer à la poubelle (si possible).

    Si ça t’embetes de les chercher tous (y en a pas mal), retires au moins ceux des devinettes de Tchalaï, ceux du BATELEUR, et ceux dans le portrait de Charly Averda, au moins les derniers.

    Merci encore!

    Commentaire de Rom : Qu’il en soit fait ainsi.

  4. Premdas dit :

    Rebonjour Rom…

    En fait, si c’est possible, peux-tu éliminer tous mes post anciens, au fur et à mesure que tu tombes dessus? Conserves mes commentaires pour l’Apsara si tu le désires. Enlèves même ceux du BATELEUR (dans ta description de l’axe I – XVIIII)

    Je parle des anciens post, pas des futurs.

    Désolé du boulot… Je te remercie, c’est important pour moi.

    J’écrirais encore sans doute sur ce blogue, mais je sais mieux ou je suis, il y a certaines choses que je recommencerais pas…

    A +

  5. Premdas dit :

    Bonjour Rom, dis moi, est-ce que je peux retirer certains de mes post tout seul quand je le désire sur ce blogue? Sinon, peux tu toi même retirer tous les post laissés hier ( 05.07) sur la page Deux devinettes de Tchalaï? C’est mal présenté et plein d’erreurs de frappes, quelques inadvertances, je préfères redonner ça une autre fois mieux présenté et un peu plus compréhensible, dans l’état je pense pas que ça puisse servir à grand monde et vu l’avertissement de Tchalaï que tu donnes, je ne veux être la cause directe ou indirecte d’aucun suicide (lol)!

    Je te remercie bien.

    Dis, j’ai pas bien compris lorsque tu dis: « Premdas, tu fais ici ce que tu veux », tu te réfère au fait que le Moyen Age laisse une grande liberté d’imagination pour élaborer des théories…? Au fait que tu préfères que j’écrive sous les nouvelles rubriques plutôt que de m’épancher trop longuement dans celles déjà « obsolètes »? Est-ce un encouragement (vas y Premdas laches toi, t’as le champ libre) ou la preuve d’un désintéret complet (tu fais bien ce que tu veux, moulines; moulines; ça m’est tout à fait égal)? etc… c’est pas aussi clair que:

    (ou ce que tu peux)

    que je comprends parfaitement, on fait bien tous ce qu’on peux.

    Vu le peu de retour que tu m’as donné, je ne sais vraiment comment prendre celui-ci. Sois franc, je vais pas me suicider pour autant. Merci de m’éclairer un peu…

    A bientot

  6. Rom dit :

    J’espère que vous penserez maintenant à sortir votre crème solaire avant de vous exposer au Tarot.
    Bien. Je fais un petit rappel pour ceux que ça amuse d’exhiber leur désordre intérieur sur le seuil de ce blogue. Je fais le ménage dans les posts où on détecte des traces d’incontinence. S.V.P evitez de deformer le nom de votre correspondant, renoncez ‘a faire appel au bestiaire, ne sombrez pas dans la condescendance, les imprecations et toutes ces sortes de choses.
    En ce qui concerne le fond… Je rappelle qu’Alain Bocher s’est prononcé sur deux questions qui nous préoccupent. Son témoignage peut nous aider à aller au fond des choses. La première question: L’Arcane XVII se nomme à la fois L’Étoile et le Toule. Pour les durs de la feuille, je précise, cet Arcane porte deux noms tout comme il comporte deux scènes: un champ d’étoiles et un toule, une source, quoi. Le U/II sur le moule n’est pas une erreur due à l’usure !
    La seconde question : Alain Bocher nous a également appris que le blason du Chariot porte les initiales de deux des employes de Conver, le graveur et un autre dont la tache m echappe (Le mecanicien ou l infographiste peut-etre Charly… ), à savoir Messires Victor et Terence. Prenez-en acte. Je suggère pour ma part que le V et le T sont les initiales des noms des deux chevaux, Virgile et … Terence. But that’s only me. J’en parle dans le chapitre sur Le chariot.
    J’ai lu en diagonale vos posts et j’ajoute ceci… La solution pour la seconde devinette de Tchalaï est : La mort IE.
    Pour les rhombes, 17-18 chez les majeures, 18 chez les Honneurs.
    Enfin, pour tracer un portrait de la petite histoire du Tarot, il est certainement intéressant de se renseigner sur la Lombardie de la Renaissance ou le travail des cartiers. Mais on evitera de dire des betises, moi le premier, en parlant des cartiers, des inities, etc. pour discuter des auteurs du Tarot. La profession de cartier n existait pas au XIIe, tout comme n existaient pas les jeux de cartes … Le jeu a ete concu par des moines d abord sur des tablettes de cire, ensuite du cuir, du parchemin, etc… Pour ce qui est de l’histoire de l’origine du jeu ou son décodage, concentrez-vous sur le Moyen Âge.
    Premdas, tu fais ce que tu veux ici (ou ce que tu peux !)

    Commentaire de Charly:
    “ (…) uniquement les initiales du graveur peuvent être placées sur l’écu du Chariot et un “imprimeur “ dans un atelier de cartier n’a aucun sens.

    Dont acte. J avais ecris imprimeur. Mon erreur, pas celle d Alain.
    Rom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *