77 – Les clés du Tarot -78

Penchons-nous un instant sur la symbolique des nombres dans le Tarot. Le premier à ma connaissance qui tente d’expliquer pourquoi le jeu est composé de 78 figures est le Dr Gérard Encausse (1865-1916), Papus de son surnom. Il fait appel à Pythagore. Nous allons citer le docteur Encausse:

«(…) parlons de la conception occulte ou pythagoricienne des nombres. (…) L’Antiquité avait des nombres une conception presque totalement perdue de nos jours. (…) Réduction et addition théosophiques, telles sont les deux opérations indispensables à connaître pour comprendre l’Antiquité. (…)

Valeur des douze premiers nombres donnant la clef du nombre (78) des lames du Tarot. (Ici, le mage bâtit pour ses lecteurs une pyramide numérique.)

1= 1

2= 1+2= 3

3= 1+2+3= 6

4= 1+2+3+4= 10

5= 1+2+3+4+5= 15

6= 1+2+3+4+5+6= 21

7= 1+2+3+4+5+6+7= 28

8= 1+2+3+4+5+6+7+8= 36

9= 1+2+3+4+5+6+7+8+9= 45

10= 1+2+3+4+5+6+7+8+9+10= 55

11= 1+2+3+4+5+6+7+8+9+10+11= 66

12= 1+2+3+4+5+6+7+8+9+10+11+12= 78

Mais là ne s’arrêtait (sic) pas les données de la science antique sur les nombres. Elle attribuait à chacun d’eux un sens. [1]

Etc.

On cherchera en vain dans le texte une explication intelligible du nombre 12 sur lequel l’auteur fait pourtant reposer sa démonstration. Il est vrai que son œuvre, il le signale en dédicace, s’adresse « Aux Initiés ». L’image de cette pyramide numérique devra suffire aux néophytes dont je suis. Dommage car il me semble que 12 est effectivement un nombre important dans la compréhension du Tarot. Notre homme, confiant d’avoir expliqué pourquoi le jeu avait 78 cartes, a créé son propre tarot, dit de Papus ou des Bohémiens. Cette approche revisitée est toujours aussi populaire chez les exégètes contemporains du Tarot; l’offre de jeux de Tarot semble néanmoins correspondre à la demande. Je me réjouis toujours également de constater à quel point l’utilisation de la structure pyramidale pour expliquer le jeu plonge certains esprits dans l’émerveillement.

Oh, jugement critique, suspend ton vol…

Mais je digresse. Il ne m’appartient pas de juger l’œuvre de Papus qui est considérable, il a publié quelques 160 titres, ni même celle de ses continuateurs, imitateurs, plagiaires, etc. Je dirai seulement qu’il n’a pas compris le Tarot de la même façon que moi. Il l’a encore moins créé ! Ce titre de gloire, je n’en démords pas, revient à Suger, moine bénédictin et prêtre de son état. Le bon abbé tâtait de la cryptologie et de bien d’autres choses encore. Et il avait du temps sur les mains, comme le disent si savoureusement dans leur langue les résidents de la perfide Albion.

untitled

(À suivre)


[1] Papus, Le tarot des Bohémiens, pp. 33-39

© Marc O. Rainville, 2009. Tous droits réservés








Print Friendly, PDF & Email

À propos de Rom

Je me nomme Marc Olivier Rainville. Je suis connu sous le nom de Rom depuis mes débuts dans la Tarotsphère en 1998. Je suis Bachelier en Animation et recherche culturelle, mineure en Histoire de l’art, de l’Université du Québec à Montréal (Promotion 1982). Je m’intéresse à l’histoire du Tarot depuis 1985. J’ai eu la chance de bénéficier d’un concours de circonstances favorables qui m’a permis d’approfondir mes recherches sur le sujet. J’en livre le fruit ici.
Bienvenue sur Tarotchoco !

Ce contenu a été publié dans Le code secret du Tarot - Le site de Rom. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Découvertes de nouveaux blogues québécois!



Une réponse à 77 – Les clés du Tarot -78

  1. Jérôme Coulomb dit :

    …bien, alors Rom, ton Post appelle 2 commentaires immédiats :
    1/ tu dis que Papus a écrit quelques 160 titres. Il est mort à 51 ans. Comment expliques-tu ça (surtout quand on voit la taille des pavés en question), s’il n’avait pas, lui aussi, « a lot of time on his hands » (et je signale au passage que mon père à connu son fils Philippe). Question subsidiaire: que retirer de cet immense fatras symbolico-ésotérique? On n’y comprend goutte. Est-ce que c’est un autre type de Gouliardise à la « Grasset d’Orcet j’t’embrouille« , comprenne qui pourra façon occultiste ?
    2/ Comment l’Abbé Suger, avec toutes les charges qui lui incombaient, a-t-il pu avoir le temps d’élaborer un projet aussi complexe et ramifié que le Tarot (qui, comme tu nous le répètes inlassablement, est tellement polysémique qu’on y trouve même les fesses de mon grand-père), autrement dit:
    2 bis/ Peux-tu nous expliquer dans quel repli du temps l’Abbé Suger se faufilait? Possédait-il, en plus de la Coupe de Feu d’Harry Potter, le sablier de Dumbledore qui permettait à Hermione Granger d’étudier plusieurs matières supplémentaires?

    non parce que tu comprends, moi ça m’intéresse bcp, de donner du temps au temps, surtout avec ma petite fille de 1 an et demi, et toutes les corvées à la maison etc. etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *