Paratonnerre sentimental

foudre

J’écoutais à la télé cette semaine un reportage de la série National Geographic sur les ravages causés par la foudre. De nombreux survivants ayant fait l’expérience de l’électrocution racontaient leur épreuve. Alors oui, on a des chances de survivre à un « coup de foudre » mais les séquelles peuvent être sévères. Je vous épargne le détail des considérations médicales, souvent dramatiques pour les électrocutés.

Un témoignage m’a troublé. Il m’a inspiré le sujet de cette rare chronique dominicale.

Une survivante apparait à l’écran en vélo. C’est la nuit. Elle parcourt une avenue éclairée par de grands lampadaires. Nous suivons sa progression et curieusement certaines des lumières électriques s’éteignent sur son passage ! C’était bien sûr une dramatisation arrangée avec « le gars des vues » comme on dit au Québec. National Geographic a bien fait les choses. Mais la jeune femme nous explique que depuis son accident, elle a remarqué qu’effectivement certaines sources de lumière électrique viraient au noir lorsqu’elle passait à proximité. Un autre témoignage de survivante vient en rajouter. Cette dame n’arrive plus à utiliser les guichets bancaires électroniques que de façon sporadique. Les machines plantent à son contact depuis son accident.

Un médecin qui traite les victimes d’électrocution rapporte avoir entendu plusieurs témoignages similaires. Un scientifique vient confirmer la chose mais précise que ces phénomènes se produisent de façon aléatoire, que les personnes ayant rapporté ce genre d’interférences n’ont aucun contrôle sur leur apparition. Il suppose que le fonctionnement du système nerveux de ces sujets a pu être altéré d’une façon ou d’une autre. Mais il conclut en soulignant qu’il est impossible d’apporter une preuve ou une explication scientifique au phénomène.

Certaines personnes n’ayant d’aucune façon été frappées par la foudre rapportent également des phénomènes similaires. (Cliquez sur le lampadaire). J’ai entendu parler d’au moins un cas ou les responsables d’une institution carcérale ultra-moderne avaient du prendre des mesures exceptionnelles pour garder en détention un détenu qui avait la mauvaise habitude de sortir de sa cellule à serrure électrique comme cà sans crier gare !

lampadaire

Et si ces personnes, celles qui n’ont pas été frappées par la foudre mais qui ont néanmoins le « pouvoir » d’altérer leur environnement électrique, si ces personnes dis-je avaient toutes d’une façon ou d’une autre vécu une ou des expériences ayant modifié leur système nerveux ?

Puisque nous sommes le week-end de la Saint-Valentin, la fête des amoureux, je vais y aller avec une hypothèse basée sur mon expérience personelle. Parce que, oui, votre serviteur Rom se considère depuis longtemps comme un membre émérite de la fraternité des paratonnerres ambulants. Il ne saurait dire depuis quand exactement il a noté l’apparition du phénomène dans sa propre vie. De telles manifestations font cependant partie de son quotidien.

Et ça fait longtemps que je cherchais l’occasion de vous en parler.

L’explication que j’ai envie d’en donner aujourd’hui est la suivante. J’ai subi quelques bonnes secousses affectives. J’ai joué avec le feu sauvage de l’amour et me suis brûlé les ailes. Je n’en en tiens nullement rigueur à mes bonnes amies. Mais ce papillon échaudé craint maintenant les filets. Est-ce pour celà qu’il s’est transformé en éteigneur de réverbères ?

La beauté…

beaute

Bonne Saint-Valentin !








Print Friendly, PDF & Email

À propos de Rom

Je me nomme Marc Olivier Rainville. Je suis connu sous le nom de Rom depuis mes débuts dans la Tarotsphère en 1998. Je suis Bachelier en Animation et recherche culturelle, mineure en Histoire de l’art, de l’Université du Québec à Montréal (Promotion 1982). Je m’intéresse à l’histoire du Tarot depuis 1985. J’ai eu la chance de bénéficier d’un concours de circonstances favorables qui m’a permis d’approfondir mes recherches sur le sujet. J’en livre le fruit ici.
Bienvenue sur Tarotchoco !

Ce contenu a été publié dans Divers. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Découvertes de nouveaux blogues québécois!



6 réponses à Paratonnerre sentimental

  1. jerome dit :

    Voici la citation exacte de François Truffaut :

    “Les jambes des femmes sont des compas qui arpentent le globe terrestre en tous sens, lui donnant son équilibre et son harmonie”.

  2. jerome dit :

    Tu vois, j’ai tellement rêvé d’être un super héros quand j’étais petit, que même un demi-pouvoir comme ça, ça me parait fabuleux… Par ailleurs, c’est sûr que tu as le pouvoir de faire péter les plombs… (comme Jo)… par ta simple présence, et même via le web! c’est pas un demi-pouvoir ça!! c’est …

    ….. c’est au moins 1/4 de pouvoir !!!! ):-| ….
    ……………. mais EH ! c’est ça, le + important !! Les X-Men c’est rien que des frimeurs!!

    (ah bon ? ça sert plus que de voler au-dessus des nuages? C’est la têtologie, c’est ça ??…… snif…… et la télékinésie?…. non plus ??… )

  3. Rom dit :

    Deux !
    Désolé pour la lampe, pour l’aqueduc. Ne va pas péter les plombs à cause de moi… En rentrant à la maison dimanche soir, après avoir complété la mise en ligne de ma chronique au café du coin, je me suis soudain retrouvé à la noirceur. Je venais de traverser la track de chemin de fer. Il n’y a qu’un réverbère dans ce coin là. C’est comme s’il me venait de me saluer. J’ai fait quelques mètres et puis je suis revenu sur mes pas en catimini. J’espérais le voir se rallumer comme ça arrive parfois.
    Seule Vénus me regardait, clin d’œil vespéral dans le frimât, au lever de l’horizon…

  4. Et puis, pas plus tard que ce matin, en changeant ma propre fille… la lampe s’est pétée au moment où je l’allumais… Voilà ce que c’est que de fréquenter (fut-ce seulement via le web) des zozos de ton espèce. Et puis: les illuminations de l’aqueduc au-dessus de chez moi ne marchent plus!…
    As-tu beaucoup d’aficionados dans mon quartier ??

  5. …. et puis, « On ne voit bien qu’avec le coeur…. l’essentiel est invisible pour les yeux…. »
    ….alors…. les réverbères…

  6. Tout d’abord, ton post m’a fait penser à René Char. Il écrit:
    « L’éclair me dure »
    Mais la phrase complète c’est :
    L’éclair me dure
    La poésie me volera de la mort.

    Et puis je viens de voir « L’homme qui aimait les femmes ». François Truffaut fait dire à Charles Denner: « Les jambes des femmes sont des compas qui arpentent sans cesse le monde, lui donnant son harmonie et son équilibre »…

    Je m’en demande ce qu’en penserait Raymond LOL (le célèbre alchimiste du Web).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *