Haro sur le Bye Bye 2008

Je n’ai vu que des extraits du Bye Bye 2008. Je dois dire que j’avais décroché de l’émission dès l’apparition du « gros cave » qui, on le constate avec le recul du temps, annonçait la couleur. Je retiendrai d’abord pour illustrer mon propos la conclusion de cet extraordinaire sketch règlement de compte où il est fait mention du problème d’  »hyper flatulence » de Nathalie Simard. Il me semble que ce faisant, les auteurs de cette blague de mauvais goût ont choisi de relayer à tout le pays les ragots, fondés ou non, qui circulent au sein de l’entreprise familiale.
Sans chercher à faire un procès-d’intention à Véronique Cloutier, qui se retrouve dans la position de l’arroseur arrosé, ses actes (manqués ?) parlent d’eux-mêmes. La pauvre a bien tenté de se justifier en mettant de l’avant un argument sur la pertinence du propos, à savoir la surexposition médiatique supposée de Nathalie Simard. C’est de la projection. Personne n’est dupe ! Qui est vraiment surexposée ici ? Celle qui s’accorde une sabbatique prolongée à l’étranger ou l’autre, jalouse d’elle, qui tente depuis plusieurs années de préserver vaille que vaille la position aux heures de grande écoute d’une identité narcissique menacée ?
Je n’ai pas été séduit non plus par sa récente prestation en robe de patricienne romaine à son émission hebdomadaire – Paquet voleur, la bien nommée – distribuant des miettes à un organisme communautaire d’aide aux démunis qui doit regretter de s’être associé à une telle arnaque télévisuelle.
Bref, c’est chez Novem que ça sent les oeufs pourris, pas chez Nathalie.
En conclusion, je voudrais revenir sur la fixation que font certain(e)s de nos humoristes sur les silhouettes comme celle de Mme Julie Couillard, présente elle aussi, au propre comme au figuré, lors de ce Bye Bye. Je me demande si Denise Bombardier ne pourrait pas nommer la place symbolique qu’on a faite à cette gentille dame au sein du petit aréopage médiatique qui émarge aux mamelles de l’état. Ces guignols se rendent-ils compte que la complicité implicite de leur clique de parvenus contribue à ôter le pain de la bouche à ceux à qui ils consentent par ailleurs l’obole lors de leur guignolée annuelle ?
Bref, si la SRC voulait tester les limites du public, c’est réussi. On verra maintenant si la table est mise pour des coupures qui s’en venaient de toutes façons. J’entends déjà les pleurs et les grincements de dents. Mais qui d’autre s’en plaindra, à part les membres les plus arrogants de la phalange confédérée que constitue maintenant une certaine frange de notre panthéon télévisuel?








Print Friendly, PDF & Email

À propos de Rom

Je me nomme Marc Olivier Rainville. Je suis connu sous le nom de Rom depuis mes débuts dans la Tarotsphère en 1998. Je suis Bachelier en Animation et recherche culturelle, mineure en Histoire de l’art, de l’Université du Québec à Montréal (Promotion 1982). Je m’intéresse à l’histoire du Tarot depuis 1985. J’ai eu la chance de bénéficier d’un concours de circonstances favorables qui m’a permis d’approfondir mes recherches sur le sujet. J’en livre le fruit ici.
Bienvenue sur Tarotchoco !

Ce contenu a été publié dans Divers. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Découvertes de nouveaux blogues québécois!



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *