Le soleil

Ici, clairement, nous sommes au chapitre sur la lumière. Le lien avec la table du Bateleur coule de source. Le texte de cette Table d’Émeraude évoque la création du monde. «La première chose qui parut fut la lumière de la parole de Dieu.»  La lumière, c’est son Verbe.

La première chose que nous ferons avec ce cher soleil, c’est de lui appliquer le code. La démonstration sera claire et sans équivoque. L’Arcane XIX ne nous pose aucun des pièges que nous avons rencontrés avec Le jugement.

LE°SOLEIL: 12+5 (x 2)=34. 15+12+5+9+12= 53. 53-34= 19.

Avec la seule lettre du code mineur, S, 19 également.

Rappelons maintenant que les anciens Égyptiens adoraient le soleil à travers le dieu Rê ou Râ:

: 18+1= 19.

Voilà un autre des nombreux liens entre le Tarot et les anciens Égyptiens. L’imagerie de Le soleil nous est expliquée par Mircea Eliade de cette façon: ¨Les mythes (égyptiens) sur l’origine de l’homme s’avèrent assez effacés. Les hommes (erme) sont nés des larmes (erme) du dieu solaire, Rê.¨ Notons qu’en hébreu, erme signifie bâtard. Le Tarot adore jouer sur les mots… En images, bien sûr!
Nous allons poursuivre cette piste et nous rendre à nouveau au pays de Moïse, l’Égypte antique.

(…)

Les gouttes et les deux enfants se retrouvent fréquemment associés dans les dessins alchimiques de l’époque. Mais il s’agit ici de l’illustration du thème de la procréation de l’hérésie manichéenne. L’historien Mircea Eliade qui a bien documenté la question du manichéisme nous informe à ce sujet que «(…) les parcelles de Lumière, c’est-à-dire les âmes des morts bienheureux, sont continuellement transportées vers le Paradis céleste par les <<vaisseaux>> de la Lune et du Soleil. D’autres part, la rédemption finale est retardée par tous ceux qui ne suivent pas la voie indiquée par Mani, c’est-à-dire n’évitent pas la procréation. Car, puisque la Lumière est concentrée dans le sperme, chaque enfant qui vient au monde ne fait que prolonger la captivité d’une parcelle divine.»

Les gouttes sont ici au nombre de 13, qui est celui de L’arcane sans nom, la lame de la mort et de la vie; c’est rappeler le rôle de psychopompe, de passeur, du soleil hiérophante qui entraine dans sa course nocturne les âmes défuntes.(…)

La cohabitation d’une symbolique alchimique et manichéenne dans le Tarot serait un exemple de plus de son caractère syncrétique. Soulignons que le manichéisme est une religion syncrétique. Ses fondations théoriques puisent dans un vaste bassin – le même que celui auquel s’alimente également l’alchimie, d’ailleurs – et ce de l’aveu même de son fondateur qui voulait en faire une religion universelle, une religion missionnaire. (…)

Extrait de … … … par Rom








Print Friendly, PDF & Email

À propos de Rom

Je me nomme Marc Olivier Rainville. Je suis connu sous le nom de Rom depuis mes débuts dans la Tarotsphère en 1998. Je suis Bachelier en Animation et recherche culturelle, mineure en Histoire de l’art, de l’Université du Québec à Montréal (Promotion 1982). Je m’intéresse à l’histoire du Tarot depuis 1985. J’ai eu la chance de bénéficier d’un concours de circonstances favorables qui m’a permis d’approfondir mes recherches sur le sujet. J’en livre le fruit ici.
Bienvenue sur Tarotchoco !

Ce contenu a été publié dans Le code secret du Tarot - Le site de Rom. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Découvertes de nouveaux blogues québécois!



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *