Origine hindoue des quatres suites (lames mineures) du Tarot

clip_image002.gif

On reconnait les quatre suites mineures du Tarot aux bras de cette déesse qui représente la structure de l’Univers. Il s’agit d’une apsara, une danseuse et une courtisane céleste dont l’essence est aquatique. Elle est la source de la dynastie solaire. On voit que dans cette conception, la Terre est plate. Comme avec la jeune femme au centre de Le monde, la déesse prend appui sur les deux animaux à ses pieds. Ils l’empêchent ici de sombrer dans l’océan. D’après Mircea Eliade, l’ouverture au sommet de sa tête est la partie supérieure de l’Axe central qui relie les trois mondes, Ciel, Terre, Enfer.1

L’image de l’apsara Adda-Nari se confond avec celle de la nagi, la mère de la dynastie lunaire. Cette double image est un symbole de totalité. Éliphas Lévi y voyait résumée la clef de toutes les sciences occultes. Je soupçonne qu’il s’est inspiré des travaux sur l’hindouisme de Louis Jacolliot avant d’en arriver à émettre cette affirmation. Dans sa conclusion à Dogme et Rituel de la Haute Magie, Lévi associe la figure de Adda-Nari à celle de la baigneuse de L’Arcane XVII.

Notons la présence d’un serpent près de la tête de cette apsara. Le reptile se tourne résolument du côté humide de l’image où un jet d’eau douce part du sommet de la tête pour rejoindre l’océan primordial d’eau salée qui entoure le socle du monde symbolisé ici par le taureau et le tigre. Cette eau douce, c’est le fleuve sacré, le Tigre. Elle jaillit du côté de la tige qui germe et de la coupe, symboles de la terre et de l’eau. Elle irrigue les Justes, symbolisés par le Taureau (Les injustes, le tigre, n’y ont pas droit!)

De l’autre côté, le côté sec, l’épée torche, identique symboliquement à celle représentée en XV, et le fouet enroulé en forme de mandala ou de denier représentent les éléments feu et air. Le rôle symbolique du fouet est de répondre au vent et de baratter la mer afin d’en faire sortir la déesse. Le fouet est également le symbole de la foudre, le pouvoir créateur et destructeur de Çiva. Le 5e élément, l’Éther, est représenté sur la robe du personnage par la fleur, pushpa.

Rappelons qu’au Moyen Âge, les deniers sont toujours associés à une symbolique atmosphérique, pluie, manne, grêle, etc. Les deniers correspondent à l’élément air… Cette constatation s’impose d’ailleurs dès que l’on s’est habitué à voir l’épée correspondre à l’élément Feu. Les trois autres éléments se rapportent d’eux-mêmes chacun à un autre symbole, selon la figure de l’Adda-Nari.

Dans les sociétés initiatiques agricoles, le fouet et la torche sont utilisés conjointement pour attirer la foudre, et avec elle la pluie ; le rituel d’auto fustigation se pratique en groupe. Ces pratiques réapparaissent en Europe au XIVe siècle ; les flagellants se regroupent en cercles devant la cathédrale – se substituant ainsi au pouvoir théurgique de l’Église – afin de faire disparaitre par leur sacrifice la Grande Peste.

La déesse porte au cou la chaîne des générations, du vivant et du mort, solidaires. Mircea Eliade: «(…) les esprits : les âmes des vivants et des morts, les dieux et les démons, les innombrables figures – invisibles pour le reste des humains – qui peuplent les trois régions cosmiques.» 2

Ses pieds reposent sur une chaîne de montagnes afin de signifier la communication avec le Ciel. La couture cosmique du tissu céleste qui entoure sa tête représente la Voie Lactée. En Inde, dans la vie quotidienne, l’apsara est la divinité du jeu et des plaisirs. Celle que nous avons sous les yeux semble bien s’amuser avec les Arcanes mineurs du Tarot.

Il y a une piste commerciale directe qui reliait le sous-continent indien à la France. Il s’agit de la route des grenats. Les moines de l’abbaye de Saint-Denis qui ont créé le Tarot au XIIe siècle sous la gouverne de leur abbé, Suger, utilisaient cette pierre précieuse pour la décoration de leurs objets précieux et ce dès le VIe siècle. Ces premiers Bénédictins les importaient directement de Ceylan et des Inde. Ils semblent donc avoir également été en contact avec certains éléments culturels, tel celui que nous venons d’aborder.

Cette route commerciale fut fermée au VIIe siècle.

clip_image003.gif


(1) Mircea Eliade, Histoire des croyances et des idées religieuses, Tome III, p. 14 et note 11(2) Id., p. 20







Print Friendly, PDF & Email

À propos de Rom

Je me nomme Marc Olivier Rainville. Je suis connu sous le nom de Rom depuis mes débuts dans la Tarotsphère en 1998. Je suis Bachelier en Animation et recherche culturelle, mineure en Histoire de l’art, de l’Université du Québec à Montréal (Promotion 1982). Je m’intéresse à l’histoire du Tarot depuis 1985. J’ai eu la chance de bénéficier d’un concours de circonstances favorables qui m’a permis d’approfondir mes recherches sur le sujet. J’en livre le fruit ici.
Bienvenue sur Tarotchoco !

Ce contenu a été publié dans Divers. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Découvertes de nouveaux blogues québécois!



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *