La Grande Roue du Tarot

Je reprends le collier, inlassablement, telle la fourmi proverbiale. Une fourmi avec un collier… Cette métaphore devrait sauter au montage. L’idée, aujourd’hui, c’est de mettre du texte autour d’images parlantes. rouemaj.jpgla_roue_de_rom.jpg

Sur la première photo, on retrouve les majeures en cercle, par paires. La même disposition est reprise sur la seconde photo mais on y a ajouté les mineures, Honneurs compris. Ces photos sont sur mon site, la version anglaise, depuis plusieurs années. Mes visiteurs de la francophonie les retrouvent ensemble ici pour la première fois.

Il y a un flou artistique certain dans la version complète de la Grande Roue. En conséquence, à moins d’avoir accès à la même source d’illuminations anagogiques que votre serviteur, personne ne devrait avoir compris quoi que ce soit à ce modèle. Je compte dans un avenir prometteur corriger cet état de choses. Pour le moment, je dirai simplement que Le bateleur est associé au Valet de Bâton ainsi qu’au 2 et au 9 de Bâton. Et ainsi de suite. La papesse, Cavalier de Bâton, 3 et 8 de Bâton. L’impératrice, Dame de Bâton, 4 et 7 de Bâton. L’empereur/p, Roi de Bâtons, 5 et 6 de Bâton. On fait une pause avec les Honneurs au Pape, il n’y a que 1 et 10 associés à cette lame.

Et on reprend en VI avec la série des Épées. Pause Honneurs en X, 1 et 10 d’Épées. Reprise en XI avec la série des Coupes. Pause Honneurs en XV, 1 et 10 de Coupes. Reprise en XVI avec la série des Deniers. Pas d’Honneurs associés non plus avec XX mais 1 et 10 de Deniers. Il n’y a aucune mineure associées à XXI et à Le mat.

Sur la seconde photo, j’ai associé les 1 (les As) avec XXI, Le monde. En fait, les 1 sont indissociables des 10. Mais je trouve qu’en plaçant ainsi les As avec Le monde au centre de la Roue, on se trouve à associer chacun également avec un des quatre animaux. L’As de Bâton avec l’ange, etc. La danseuse au centre pour les lames majeures, les quatre animaux pour les mineures. Le monde est un résumé du système.

Lorsque vous faites un tirage classique à quatre lames, en croix, vous pouvez maintenant utiliser les 78 lames, pas seulement les majeures. La résultante, au centre, se trouve facilement en additionnant mêmes les mineures puisqu’elles correspondent à une valeur en majeure. Exemple: Le 5 d’Épées (tout comme le 6) correspond à l’IX (9), L’hermite.

Pour mémoire, donc, les 16 Honneurs correspondent à 16 lames majeures et les 40 autres mineures correspondent à 20 majeures. Se rappeler de la séquence 1-10, 2-9, 3-8, 4-7, 5-6. Ces mineures vont ensemble comme les pouces de chaque main. C’est sur cette métaphore heureuse que je pourrais clore cet article. Mais il me faut en toute modestie signaler que je ne suis pas l’auteur de cette disposition. Ce n’est pas moi qui ai créé le Tarot.

C’est un travail de Bénédictin…








Print Friendly, PDF & Email

À propos de Rom

Je me nomme Marc Olivier Rainville. Je suis connu sous le nom de Rom depuis mes débuts dans la Tarotsphère en 1998. Je suis Bachelier en Animation et recherche culturelle, mineure en Histoire de l’art, de l’Université du Québec à Montréal (Promotion 1982). Je m’intéresse à l’histoire du Tarot depuis 1985. J’ai eu la chance de bénéficier d’un concours de circonstances favorables qui m’a permis d’approfondir mes recherches sur le sujet. J’en livre le fruit ici.
Bienvenue sur Tarotchoco !

Ce contenu a été publié dans Divers. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Découvertes de nouveaux blogues québécois!



Une réponse à La Grande Roue du Tarot

  1. Jérôme Coulomb dit :

    je constate qu’une fois de plus, tu laisses dans l’ombre la question que tout le monde se pose :

    où diable as-tu déniché une nappe aussi délicieusement kitsch ?

Répondre à Jérôme Coulomb Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *