L’A380 d’Airbus à Montréal, Mulroney flies again!

A380

Mardi à 12:20, l’A380 de Airbus a fait sa première escale à Montréal. TOUS les médias ont couvert l’évènement. Mais celui qui a volé le show comme on dit ici, c’est l’ancien Premier Ministre du Canada, l’honorable Martin Brian Mulroney. De nouvelles allégations sont portées contre lui. Rappelons-les faits. Peu après avoir démissionné en 1993, M. Mulroney aurait reçu le pot de vin promis par un émissaire d’Airbus. Lorsqu’il était au pouvoir, il aurait accepté d’accorder toute son attention à la candidature d’Airbus au moment ou la flotte d’Air Canada devait être renouvelée. Cette histoire de corruption refait surface aujourd’hui.

Rappelons également ici le commentaire de l’ambassadeur américain à Ottawa qui terminait son mandat chez nous à peu près à la même période: La corruption est endémique dans ce pays. On se croirait dans une république de bananes.

L’administration suivante a enquêté sur l’affaire Airbus-Mulroney. La Gendarmerie royale du Canada a déposé des accusations. On a finalement dû payer 2 millions de dollars à l’ancien PM car la preuve s’est révélée impossible à faire. Mardi dernier, l’émissaire de Airbus, qui croupit dans une prison canadienne en attendant son extradition vers l’Allemagne, a fait d’autres révélations sur cette affaire.

On va donc avoir droit à une commission royale d’enquête sur ce sujet. Le pire c’est qu’après avoir longtemps nié avoir fait affaire avec le délateur Schreiber, Mulroney a finalement admis avoir accepté 300,000 dollars de lui peu après la fin de son mandat, comme l’affirmait Schreiber. Mulroney déclare même avoir signalé le tout au fisc, trois ans après le fait, après avoir d’abord tout nié en bloc et surtout après avoir été compensé de deux millions!

Peut-être devra-t-il rembourser cet argent. Sacré mal de tête pour lui, car, lorqu’elles proviennent des fonds publics, ces compensations pour atteinte à la réputation ne vont d’habitude pas en totalité à leur bénéficiaire officiel. De nombreuses éminences grises viennent émarger au pactole. C’est ce qu’on appelle contribuer a des oeuvres charitables…

Cet argent sert à huiler le système. La méthode est particulièrement populaire depuis quelques années. Quelques fonctionnaires et des anciens ministres ont vu des décisions adminstratives à leur encontre commuées en appel. Les dédomagements ont suivi. Une autre méthode de paiement occulte consiste à insérer des clauses compensatoires importantes dans les cas d’annulations de contrats de construction accordés par le gouvernement. Un exemple récent est celui de la rénovation de l’aéroport fédéral Pearson de Toronto. Plus de trois cent millions ont été accordés au soumissionnaire soi-disant lésé qui s’est empressé de redistribuer une partie des fonds aux différents participants à ce traffic. Et on ne parle même pas des dépassements de coûts programmés. L’entrepreneur compensé paye les fonctionnaires et les politiciens.

Comme il le disait lui-même hier soir, Brian repart en guerre. S’il gagne à nouveau, le PM actuel, Stephen Harper, devra au nom de son gouvernement lui présenter des excuses ainsi que quelques nouveaux millions. Nul doute que M. Harper sera tenté lui-aussi d’attacher quelques ficelles au magot. Ces deux-là sont copains comme cochons.

Stephen et Brian

Pour éviter que celà ne se reproduise, la GRC devra éviter de porter des accusations contre lui à moins d’avoir une preuve en béton. Et il faudrait enquêter sur le deux millions de compensation payé à M. Mulroney. Une partie de cet argent se retrouve dans les poches de ceux qui l’ont accusé, les mêmes personnes qui par la suite ont contribué à le compenser financièrement. Sans oublier le pourcentage de protection attaché à toutes les transactions occultes et qui va directement aux paymasters mafieux.

Follow the money…








Print Friendly, PDF & Email

À propos de Rom

Je me nomme Marc Olivier Rainville. Je suis connu sous le nom de Rom depuis mes débuts dans la Tarotsphère en 1998. Je suis Bachelier en Animation et recherche culturelle, mineure en Histoire de l’art, de l’Université du Québec à Montréal (Promotion 1982). Je m’intéresse à l’histoire du Tarot depuis 1985. J’ai eu la chance de bénéficier d’un concours de circonstances favorables qui m’a permis d’approfondir mes recherches sur le sujet. J’en livre le fruit ici.
Bienvenue sur Tarotchoco !

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Découvertes de nouveaux blogues québécois!



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *