L’ordre de lecture des Arcanes majeurs

C’est Court de Gébelin qui a eu le premier l’intuition que les Arcanes majeurs se lisaient en ordre descendant, de XXI à I, en excluant Le mat qui s’inscrit partout et nulle part. Il n’avait pas tout à fait tort, pas tout à fait raison. J’ai proposé par la suite de conserver une partie de cet ordre de lecture mais de lire en parallèle certains Arcanes puisque comme je l’ai abondamment expliqué un peu partout, ils fonctionnent par paires. J’exclus Le mat de la série, comme de Gébelin. Mais j’exclus également Le monde, qui est central, qui ne se lit pas en séquence.

Le départ se donne donc en XX et se termine en X. Ces deux Arcanes sont opposés dans la Grande Roue du Tarot et forment la première des dix paires. La séquence se poursuit entre ces deux Arcanes, de XIX à XI et, en parallèle, de I à IX.

L’auteur du Tarot a créé son jeu en fonction d’une telle lecture en séquence. La séquence de XIX à XVI reprend le récit de la Genèse, création des luminaires, le soleil, la lune et les étoiles, les étoiles étant également, L’étoile ou Le toule, une métaphore du jardin édénique, le tout suivi en XVI de la chute; en XV, c’est la rencontre avec le serpent, Satan, qui curieusement venant après la chute ne l’a donc pas causée! C’est une représentation hérétique. La séquence qui suit de XIV à XI semble illustrer une remontée. Je n’y ai pas trouvé de correspondance dans le récit biblique. Cette séquence de quatre Arcanes correspond probablement à un texte différend.

La séquence de I à IX n’a rien à voir avec la Bible elle non plus, sinon que chacun de ces Arcanes met en scène Jésus, d’une facon ou d’une autre. Tous les Arcanes majeurs sont en effet des lame christophores comme je l’explique sur le site.
Je vous recommande vivement de vous pencher sur La Grande Roue du Tarot. L’essayer, c’est l’adopter…

La Grande Roue du Tarot








Print Friendly, PDF & Email

À propos de Rom

Je me nomme Marc Olivier Rainville. Je suis connu sous le nom de Rom depuis mes débuts dans la Tarotsphère en 1998. Je suis Bachelier en Animation et recherche culturelle, mineure en Histoire de l’art, de l’Université du Québec à Montréal (Promotion 1982). Je m’intéresse à l’histoire du Tarot depuis 1985. J’ai eu la chance de bénéficier d’un concours de circonstances favorables qui m’a permis d’approfondir mes recherches sur le sujet. J’en livre le fruit ici.
Bienvenue sur Tarotchoco !

Ce contenu a été publié dans Divers. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Découvertes de nouveaux blogues québécois!



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *