Vie de saint Niègode

Publié dans Divers | Laisser un commentaire

La date de création du Tarot

Ou on retrouve la date de création du Tarot, codée.

http://tarotchoco.quebecblogue.com/le-message-des-13-lettres-du-code-majeur/


Publié dans Divers | Commentaires fermés sur La date de création du Tarot

Le tirage en croix


Publié dans Vidéos | Commentaires fermés sur Le tirage en croix

Tchalaï – Le Tarot des Roms ou Tarot Tzigane

Publié dans Tchalaï, Vidéos | Commentaires fermés sur Tchalaï – Le Tarot des Roms ou Tarot Tzigane

La Grande roue du Tarot – Historique

Le nom du jeu qui nous occupe est Tarot. Ce nom a traversé les âges et nous est parvenu intact, tout comme le jeu qu’il désigne, un jeu qui se présente aussi de nos jours, il est vrai, sous de multiples atours. Tchalaï nous apprend que le jeu de Tarot a comme ancêtre un ancien jeu de trente-huit cartes en cuir ou en perles de nacres qui était utilisé pour la divination par les Roms. J’ai étudié la question et d’après mes recherches un contact entre les Européens et la première vague migratoire de Roms se fait en Grèce dès la fin du XIe siècle. Les Roms qui migrent vers l’Europe de l’Est campent parfois sous les murs d’abbayes situées très en périphérie. Ils offrent certains services aux moines. Par ailleurs, les moines de Saint-Denis sont des experts en commerce international ; dès le VIIe siècle ils exploitent la route des grenats qui relie les Indes… à leur monastère en banlieue parisienne. Grenats, nacre, cartes, même parcours.

D’une façon ou d’une autre, le jeu attire l’attention de religieux Européens. 

Le mot tarot lui-même est une forme codée et fort simple du terme oracle. Ce mot nous vient du latin, oraculum. Il signifiait, au XIIe siècle, lieu sacré. Ainsi, le Tarot fut à l’origine et dans l’esprit de ses concepteurs un autre de ces objets ou pratiques donnant accès à un lieu virtuel – pour employer une tournure contemporaine – un endroit hors de l’espace et du temps. Plus tard, au XIVe siècle, le mot en vint à signifier la parole de Dieu elle même telle qu’on pouvait l’entendre ou la lire à travers le message des apôtres ou des prophètes. Le Tarot était donc, il l’est toujours, un outil de divination. Dans le sens original du terme, et telle qu’elle était conçue par les moines bénédictins qui ont créé le Tarot, la divination ne s’employait pas à lever le voile sur l’avenir. Elle éclairait plutôt le consultant sur la disposition à adopter face à telle ou telle situation afin de se conformer au plan divin. Le Tarot permettait au consultant de s’élever de sa condition afin de s’approcher de Dieu, tout comme le moulin à prières des Tibétains bouddhistes qui n’a pas d’autre destination.

Tarot, c’est à la fois ORAT, je prie en latin et ROTA, la roue. J’estime que le T final du mot Tarot est une particule de noblesse qui a été ajoutée volontairement. Les deux T se rejoignant pour n’en faire qu’un, ils nous incitent à visualiser le système représenté par ce nom comme un mandala, un cercle sacré, ce qui correspond à l’arrangement circulaire des lames que je présente à nouveau cette semaine. Je l’utilise depuis 1985.

Le Tarot est une roue de prières. Je ne serais pas étonné que les moines Bénédictins qui l’ont créé l’aient considéré comme un sacrement.

 

Article complet :

http://tarotchoco.quebecblogue.com/lorigine-du-mot-tarot/

 


Publié dans Le code secret du Tarot - Le site de Rom | Commentaires fermés sur La Grande roue du Tarot – Historique